Publications

Depuis que le monde est monde : stéréotypie et clichés littéraires

Automne 2021, Numéro 34

Ce trente-quatrième numéro invitait les auteur·rice·s à réfléchir aux rapports divers qu’entretient la littérature avec les lieux communs, les poncifs et les idées reçues. 

Actes du XXVe Colloque interuniversitaire étudiant de littérature (CIEL 2020)

Été 2021, Hors série 03

Dans ce troisième numéro hors série, Postures présente une version écrite de la vingt-cinquième édition du Colloque interuniversitaire étudiant de littérature (CIEL).

Le parti pris de l’ordinaire : penser le quotidien

Hiver 2021, Numéro 33

Ce trente-troisième numéro invitait les auteur·rice·s à réfléchir aux enjeux qu’appelle la représentation dans les textes littéraires de l’ordinaire, de ses figures, de ses dispositifs et de ses objets.

De l’Index au droit d’auteur : scandales et procès littéraires

Automne 2020, Numéro 32

Ce trente-deuxième numéro proposait aux auteur·rice·s de réfléchir aux enjeux qu’appellent ou bien la confrontation d’œuvres et d’institutions juridiques, ou bien, plus largement, la mise en procès de la littérature. Ces tensions sont récurrentes dans l’histoire littéraire, forçant, à chaque cas, la rencontre entre texte et monde social.

Écrire le lieu : modalités de la représentation spatiale

Hiver 2020, Numéro 31

Ce trentième-et-unième numéro proposait aux auteurs·rices de s’intéresser au versant spatial de la littérature. Le lieu, lorsqu’il naît de la plume, n’est jamais atone : il foisonne plus qu’il renferme, il témoigne plus qu’il cache, il révèle plus qu’il recèle.

Récits eschatologiques : un point final pour l’humanité?

Automne 2019, Numéro 30

Ce trentième numéro proposait aux auteurs·rices de réfléchir aux récits de fin du monde (qu’ils soient dystopiques, apocalyptiques, pandémiques ou cataclysmiques) et d'étudier ce qui se passe lorsqu’un texte se permet d'explorer une humanité en faillite.

Pages