Vague de témoignages et de dénonciations — Prise de position de Postures

28/08/2020

À la lumière des témoignages et des dénonciations qui ont récemment fait surface dans le milieu littéraire, l'équipe de Postures tient aujourd’hui à prendre position. Bien que notre réaction puisse paraître tardive, sachez que c’est le désir de réfléchir mûrement à la mise en place de mesures concrètes qui nous a poussé.e.s à reporter notre prise de position. Sachez également que malgré ce retard, depuis le début de la vague de dénonciations, nous vous lisons, nous vous voyons et nous vous croyons.

Partant de cette réflexion, l'équipe de Postures tient à souligner qu’elle ne tolérera aucune inconduite de la part des auteur.e.s, réviseur.e.s, rédacteur.trice.s et membres de son équipe impliqué.e.s au sein de la revue. Rappelons également que si nous procédons à la sélection des textes selon un processus anonyme, nous restons à l’affût des témoignages et des dénonciations qui ont cours actuellement et en tiendrons compte lors de nos décisions éditoriales. Enfin, si nous sommes toujours en réflexion quant aux actions concrètes et aux dispositifs que la revue pourrait mettre en place afin d'éviter de participer à la toxicité du milieu, nous prenons aujourd'hui les résolutions suivantes, auxquelles s’ajouteront certainement d’autres mesures dans un avenir rapproché :

L’équipe de Postures s’engage à ce qu’au moins deux personnes au sein de son équipe acquièrent la formation nécessaire pour prévenir et combattre les violences à caractère sexuel dans toutes ses activités. Ces deux personnes seront également identifiées lors de tous les événements publics de la revue afin que chacun.e puisse s’y référer en cas de besoin lors desdits événements.

L’équipe de Postures reconnaît que les dynamiques de pouvoir mises en lumière par la vague de dénonciations sont amplifiées par les difficultés supplémentaires que rencontrent les minorités racisées et les minorités de genre dans notre milieu. Afin de favoriser une meilleure circulation de la parole et afin de favoriser la représentation d’une pluralité de voix dans ses pages, Postures instaure dès à présent des mesures de discrimination positive qui modifieront son processus de sélection de textes. À l’occasion de nos futurs appels de textes, les personnes racisées et les personnes issues des minorités de genre qui le souhaiteront pourront mentionner (dans la notice biobibliographique qui accompagnera leur soumission1) qu’elles souhaitent bénéficier de ces mesures.

Il nous faut toutefois admettre que nous sommes toujours en réflexion en ce qui a trait aux dispositifs à mettre en place au sein de la revue. Cette question demande, pensons-nous, à ce que nous prenions en compte de nombreux enjeux et que nous nous soucions, d’abord, des besoins des victimes, aussi différents soient-ils. Nous appelons également à la collaboration des divers acteurs du milieu de la recherche étudiante universitaire afin que nous puissions mettre en place, collectivement, des dispositifs permettant de contrer toute forme de violence et de toxicité dans le milieu. C’est dans cet esprit que nous souhaitons, dès maintenant, entamer une discussion avec d’autres revues littéraires universitaires, afin de proposer une réponse concertée, concrète et porteuse d’un changement durable qui, nous l’espérons, contribuera à la sécurité et à l’épanouissement de chacun.e.